Le château Cheval Blanc – Viticulture anti-conventionnelle pour vin exceptionnel

Le 25 janvier dernier, les étudiants du Master 2 Droit de la Vigne et du Vin de l’Université de Bordeaux ont eu la chance de visiter le Château Cheval Blanc à Saint-Emilion.

En voici l’essentiel.

L’ascension au sommet

Avant les années 1852, le Château Cheval Blanc n’existait que sous la dénomination « vin de Figeac », du fait du rachat, année après année, de parcelles auprès du célèbre Château Figeac. A ce moment-là et depuis 1832, c’est Jacques Ducasse, ancien président du tribunal de Libourne, qui en est propriétaire.

Par la suite, Henriette Ducasse, fille du propriétaire, se mariera avec Jean Laussac-Fourcaud, négociant en vin à Libourne. Alors, l’ascension de l’exploitation débute. C’est notamment avec le travail de ce dernier que l’identité prestigieuse du château s’imposera. Jean Laussac-Fourcaud, fort de son attrait pour la modernisation de la viticulture, créera un encépagement unique, propre au Château Cheval blanc. En effet, il réorganisera une partie de l’exploitation, en le composant pour moitié de Merlot et pour l’autre moitié de Cabernet Franc.

C’est en 1954, lors de la première classification des vins de Saint-Emilion, que le Château Cheval Blanc se hissera dans le classement de Premier Grand Cru classé « A ».

En 1970, le Château est dirigé par Jacques Hébrard, mari de l’une des héritières de la famille Fourcaud-Laussac. Ce dernier dirigera le domaine de 39 hectares pendant 20 ans. Le vignoble restera dans la famille Laussac-Fourcaud pendant plus de 4 générations.

Enfin, en 1998, ceux que l’on appelle « les amoureux des grands vins », Bernard Arnault et le baron Albert Frère, décident de racheter le Château et en deviennent propriétaires.

Un travail de la vigne des plus minutieux

« Un grand vin se crée d’abord à la vigne ». Au château Cheval Blanc, on conserve le savoir-faire et les traditions. Les vignes plus anciennes datent de 1920.

Le travail des sols est minutieux, la conservation et le traitement de la vigne le sont aussi. En effet, les vendanges sont manuelles sur les 39 hectares divisés en 45 parcelles, réalisées uniquement lorsque le raisin arrive à parfaite maturité et la taille est effectuée précautionneusement. Prendre son temps pour ne pas faire d’erreur est la ligne de conduite du Château. Vignes d’exception est alors synonyme de vin d’exception, une réalité pour le Château Cheval Blanc.

Un chai à la pointe de la technologie

En juin 2011, la création de ce nouveau chai à la pointe de la technologie fait sensation. Christian de Portzampare a mis la technologie au service du savoir-faire. Au premier niveau, nous retrouvons 52 cuves, alignées en 6 rangées, en forme d’amphores carrées. L’objectif, proposer une vinification parcellaire des plus minutieuse. En dessous, le chai à barriques de plus de 1300 m2 accueille les vins prestigieux du Château. Là encore, de l’exceptionnel découle l’exception.

De Hautes valeurs pour de Hautes distinctions

Le Château Cheval Blanc se distingue des autres sur bien des points. En effet, dans sa catégorie, il est le premier à avoir eu la volonté de bénéficier de la HVE, Haute Valeur Environnementale. Mais ce n’est pas tout. Depuis ses débuts, le Château Cheval Blanc ne cesse de briller sur la scène mondiale. Pour commencer, en 1878, le Château gagne sa première médaille d’or à l’Exposition universelle de Paris, après avoir brillé à celle de Londres en 1862, et avant de décrocher sa seconde médaille d’or à l’Exposition Universelle d’Anvers.

Puis, en novembre 2013, il recevra le Prix international d’Architecture, décerné par le Chicago Athenaeum et par le Centre européen pour le Design d’Art architectural et d’Etudes urbaines.

Une dégustation inoubliable

Cette dégustation-là restera dans nos mémoires.

Nous avons eu l’honneur et la chance de déguster un Château Cheval blanc 2011, vieilli sous bois, composé de 53% de cabernet Franc et 47% de Merlot. La robe rubis est profonde et intense, le nez laisse exploser un bouquet de fleurs, de violette et de cassis. En bouche, les notes de fruits rouges et noirs se mêlent à des notes d’épices, de menthe et de réglisse. La dégustation de ce vin restera à jamais gravée dans notre esprit, tant pour le lieu que pour le produit. Une chance unique pour nous, étudiants.

Le Master 2 Droit de la Vigne et du Vin remercie chaleureusement le Château Cheval blanc pour cette visite exceptionnelle.

Auteur : Alix Drounau

Château Cheval Blanc – Anti-conventional viticulture for exceptional wine

On January 25, students in the Master 2 Vine and Wine Law program at the University of Bordeaux had the chance to visit Château Cheval Blanc in Saint-Emilion.

Here are the highlights.

The climb to the top

Before 1852, Château Cheval Blanc only existed under the name of « vin de Figeac », due to the purchase, year after year, of plots of land from the famous Château Figeac. At that time and since 1832, Jacques Ducasse, former president of the court of Libourne, was the owner.

Later, Henriette Ducasse, daughter of the owner, married Jean Laussac-Fourcaud, a wine merchant in Libourne. Then, the rise of the exploitation begins. It is notably with the work of the latter that the prestigious identity of the château will be imposed. Jean Laussac-Fourcaud, strong of his attraction for the modernization of the viticulture, will create a unique grape variety, specific to the Château Cheval Blanc. Indeed, he reorganized part of the vineyard, with half of the grapes being Merlot and the other half Cabernet Franc.

It was in 1954, during the first classification of the wines of Saint-Emilion, that Château Cheval Blanc rose to the rank of Premier Grand Cru classé « A ».

In 1970, the Château was managed by Jacques Hébrard, husband of one of the heiresses of the Fourcaud-Laussac family. He managed the 39-hectare estate for 20 years. The vineyard will remain in the Laussac-Fourcaud family for more than 4 generations.

Finally, in 1998, the so-called « lovers of great wines », Bernard Arnault and Baron Albert Frère, decided to buy the Château and became its owners.

A meticulous work of the vine

« A great wine is first created in the vineyard ». At Chateau Cheval Blanc, the know-how and traditions are preserved. The oldest vines date back to 1920.

The work of the soil is meticulous, as is the conservation and treatment of the vines. Indeed, the harvest is manual on the 39 hectares divided into 45 plots, carried out only when the grapes are perfectly ripe and the pruning is done with care. Taking its time to avoid making mistakes is the Château’s guiding principle. Exceptional vines is synonymous with exceptional wine, a reality for Château Cheval Blanc.

A state of the art winery

In June 2011, the creation of this new state-of-the-art winery caused a sensation. Christian de Portzampare has put technology at the service of know-how. On the first level, we find 52 tanks, aligned in 6 rows, in the shape of square amphorae. The objective is to offer the most meticulous parcel-based vinification. Below, the barrel cellar of more than 1300 square meters welcomes the prestigious wines of the Château. Here again, the exceptional is the result of the exceptional.

High values for high awards

Chateau Cheval Blanc stands out from the rest in many ways. Indeed, in its category, it is the first to have had the will to benefit from the HVE, High Environmental Value. But that’s not all. Since its beginnings, Château Cheval Blanc has never ceased to shine on the world stage. To begin with, in 1878, the Château won its first gold medal at the Paris World’s Fair, after shining at the London World’s Fair in 1862, and before winning its second gold medal at the Antwerp World’s Fair.

Then, in November 2013, he will receive the International Prize for Architecture, awarded by the Chicago Athenaeum and the European Center for Architectural Art Design and Urban Studies.

An unforgettable tasting

This tasting will remain in our memories.

We had the honor and good fortune to taste a 2011 Château Cheval Blanc, aged in wood, composed of 53% Cabernet Franc and 47% Merlot. The ruby color is deep and intense, the nose lets explode a bouquet of flowers, violet and blackcurrant. On the palate, notes of red and black fruits mingle with notes of spices, mint and licorice. Tasting this wine will forever be etched in our minds, both for the place and the product. A unique opportunity for us students.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *