Château Angélus – La dévotion d’une famille au service d’un vignoble d’exception

En ce Lundi 10 janvier, les étudiants du Master Droit de la vigne et du vin ont eu l’honneur de pouvoir visiter le Château Angélus dans le vignoble de Saint-Emilion. En voici l’essentiel. 

Angélus, c’est d’abord une géographie unique 

De mémoire d’homme, « Angélus » a toujours désigné cette localité si particulière, logée sur le piémont du plateau calcaire de Saint-Emilion. Situées à l’ouest du célèbre village du même nom, les vignes d’Angélus se déroulent en pente douce vers les ondulations de la rivière Dordogne. 

Le nom « Angélus » proviendrait originellement d’une étonnante singularité géographique. L’Angélus – rappelons-le – est cette prière chrétienne qui tenait une place fondamentale dans la société rurale pré-moderne, puisque sonnant à 7h, 12h et 19h, elle rythmait la journée des travailleurs de la terre. Bercées par le carillon des trois églises voisines (Saint-Martin-de-Mazerat, Saint-Emilion et la chapelle de Mazerat), les vignes du lieu devaient naturellement prendre le nom d’Angélus. 

Empruntant la route sinueuse et bordée de murets en pierres depuis Saint-Emilion et alors que la pluie s’était – par chance – arrêtée, nous parvînmes au Château Angélus où un accueil des plus chaleureux nous était réservé, au son du propre carillon de la propriété.

Photo prise en été 2021 par Lucie Lebrun

Angélus c’est un terroir d’exception, valorisé et protégé    

Niché au creux d’un amphithéâtre naturel et surplombé par les vignobles des Châteaux Bellevue et Beauséjour Duffau-Lagarrosse, le Château Angélus bénéficie d’un terroir exceptionnel. Les 27 hectares d’un seul tenant servant à composer le Premier Grand Cru classé du Château encerclent les bâtiments et bénéficient d’une généreuse exposition sud.

La richesse même du vignoble d’Angélus tient de la diversité de son sous-sol. La fine connaissance de celui-ci a permis une répartition de l’encépagement propre à exalter le meilleur du terroir. Ainsi, sur les sols argilo-calcaires situés en partie haute du vignoble, la plantation de merlot sera préférée car davantage adaptée aux sols frais. Ce cépage emblématique du vignoble de Saint-Emilion compose à lui seul 60% de l’encépagement du Château. A l’inverse, le cabernet franc, cépage originel du Bordelais, convient parfaitement aux sols chauds et sablonneux des bas de côtes. C’est cette alchimie parfaite entre sols et cépages qui confère au Saint-Emilion Premier Grand Cru classé d’Angélus sa richesse et sa complexité.

Gardien et dépositaire de ce terroir unique, le Château Angélus oeuvre à la préservation des sols : enherbement et travail des sols sont le sacerdoce de la propriété. Enfin, ce sont 25 hectares supplémentaires de vignes, plantés en contrebas du Château, qui viennent parachever la gamme des vins d’Angélus, permettant d’élaborer les second et troisième vins.

Angélus, c’est une oeuvre familiale de 200 ans : celle des de Boüard de Laforest

Si, dans le vignoble Bordelais, les propriétés familiales séculaires tendent à disparaître, il en est une qui demeure et traverse les ans : le Château Angélus de la famille de Boüard de Laforest. Installés à Saint-Emilion depuis la fin du XVIIIe siècle, c’est par mariage que le vignoble de Mazerat entra dans la famille en 1795. Depuis, ce sont pas moins de 8 générations qui se succédèrent à la tête de la propriété, oeuvrant sans cesse à son amélioration et contribuant à accroître sa notoriété.

Au siècle dernier, l’acquisition par Maurice de Boüard des 3 hectares du « Clos d’Angélus » allait définitivement consacrer le nom du Château. La cloche dorée, qui en est devenue l’emblème, figure sur les étiquettes des bouteilles depuis plus de 120 ans. 

La génération suivante fut celle qui permit la reconnaissance du domaine au titre de Grand Cru Classé de Saint-Emilion avec le premier classement de 1954. Hubert de Boüard, oenologue de formation, qui succéda à ses pairs en 1985, fut l’artisan de la prodigieuse ascension du domaine. La consécration advint en 2012 avec le classement du Château Angélus comme Premier Grand Cru classé A de Saint-Emilion. 

La même année coïncida avec l’arrivée à la tête du Château de la dernière génération, Stéphanie de Boüard-Rivoal. Créatrice du troisième vin et instigatrice de la conversion bio, il lui revient de poursuivre le travail de ses père et grands-pères.

A l’aune de ce dévouement de plusieurs générations, on comprend aisément que « sur la terre de leurs ancêtres, la vigne et le vin soient devenus comme une religion » pour la famille de Boüard. 

Angélus, c’est aussi un incroyable écrin pour le vin : celui d’un chai « cathédrale » 

2013 fut l’année de construction du nouveau chai destiné à la vinification du Premier Grand Cru classé d’Angélus. A l’heure où de nombreux Châteaux firent le choix de la modernité, Angélus souhaita s’inscrire dans l’esprit du patrimoine de Saint-Emilion, classé à l’Unesco. A la manière des bâtisseurs de cathédrales, nombre d’artisans spécialisés et compagnons oeuvrèrent à la construction de bâtiments, respectant fidèlement les canons de l’architecture médiévale. Surmontée d’un carillon de fer forgé, l’immense salle aux plafonds de chêne sculpté accueillant le public, fut – à juste titre – surnommée « la nef ».  

Depuis 2019, un nouveau chai moderne à couverture végétalisée accueille la vinification des deuxième et troisième vins. L’intégralité du bâtiment a été pensée de sorte à réduire au maximum l’impact environnemental.  

Angélus, c’est une élaboration des vins ciselée aux fins d’exalter le meilleur du terroir 

La vinification du Premier Grand Cru classé est précise et opérée dans des contenants de taille modeste, de manière à apporter un soin sur mesure à chaque cuve.   

La sélection et le tri des raisins sont drastiques, tant à la vigne qu’à la réception au chai. Une fois égrappées, les baies sont placées en cuve selon leurs stricts origine parcellaire et cépages. Les cabernets francs se destinent aux cuves bétons tandis que les merlots sont répartis entre contenants inox ou bois en fonction de l’âge des pieds de vigne.

Macérations préfermentaires à froid et fermentations malolactiques réalisées intégralement en barriques sont les marques de fabrique du Premier Grand Cru classé d’Angélus. Les vins sont ensuite élevés pendant 22 mois et les assemblages n’ont lieu que peu de temps avant la mise en bouteilles, afin d’apprécier au maximum la complexité et le potentiel de chaque cuvée. 

Depuis 1987, le « Carillon d’Angélus » composé de merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon, constitue le second vin du vignoble, rejoint en 2012 par un troisième vin (le N°3). 

Nous avons eu la chance de pouvoir déguster un Château Angélus Premier Grand Cru Classé millésime 2011. Avec une belle longueur en bouche, ce vin velouté aux tanins soyeux mêle arômes de fruits mûrs du merlot (60%) et notes de réglisse presque mentholées du cabernet franc (40%). Son bel équilibre et son acidité parfaite ont su charmer les papilles. 

A cette dégustation s’ajouta celle d’un Saint-Emilion Grand Cru classé Château Bellevue millésime 2012. Appartenant pour partie à la famille de Boüard, ce Château offre des vins d’une grande singularité puisqu’exclusivement issus du cépage merlot, meilleur interprète des terroirs de haut-de côtes. 

Angélus, un Château tourné vers l’avenir 

Angélus est une signature. La signature d’un vin d’excellence issu des grands terroirs de Saint-Emilion. Mais c’est aussi la signature d’une famille dévouée à son oeuvre. Engagé dans une démarche agro-environnementale qui devrait déboucher sur une certification en 2022, le Château Angélus envisage l’avenir. Nul doute que des générations continueront d’innover afin de toujours faire rayonner ce grand vin de Saint-Emilion. 

Les étudiants du Master II Droit de la vigne et du vin remercient sincèrement le Château Angélus pour son accueil.

Auteur : Martin Santailler

Château Angélus: Devotion of a family to running an exceptional vineyard

On 10 January, Monday, the students of Master in Vine and Wine Law had the honour of visiting Château Angélus’s vineyard in Saint-Emilion. This is a recap of it.

Angélus – first and foremost a unique geography

In our living memory, “Angélus” has always been designated to this very special locality, situated on the foothills of the limestone plateau of Saint-Emilion. To the west of the famous village of the same name, the vineyards of Angélus gently slope towards the ripples of the Dordogne river.

The name “Angélus” originally came from an astonishing geographical singularity. We may recall that the Angélus is a Christian prayer which held a fundamental place in pre-modern rural society. Ringing at 7 in the morning, at noon and 7 in the evening, it set the rhythm of the day of the workers of this land. Surrounded by the chimes of the three neighbouring churches (Saint-Martin-de-Mazerat, Saint-Emilion and the chapel of Mazerat), the vines of this place naturally took the name Angélus.

After taking the winding road lined with stone walls from Saint Emilion and just when the rain had luckily stopped, we arrived at Château Angélus with the warmest welcome in the sound of the property’s own chimes.

Angélus – an exceptional terroir valued and protected

Settled in the basin of a natural amphitheatre and overlooked by the vineyards of Châteaux Bellevue and Beauséjour Duffau-Lagarrosse, Château Angélus benefits from an exceptional terroir. The 27 hectares in a single piece makes up the Premier Grand Cru Classé of the Château, surrounding the buildings and benefiting from a generous southern exposure.

The richness of Angélus’s vineyard is due to the diversity of its subsoil. The delicate knowledge of it allows an allotment of grape varieties to manifest the best of the terroir. Accordingly, in the clay-limestone soils located in the upper part of the vineyard, the planting of Merlot is preferred because it is able to withstand cool soils. This symbolic grape variety of the vineyard of Saint-Emilion alone makes up 60% of the Château’s grape varieties. Conversely, Cabernet Franc, the original Bordeaux grape variety, is perfectly suited to the hot, sandy soils on the lower slopes.

It is this perfect alchemy between soils and grape varieties that gives the Premier Grand Cru Classé of Angélus in Saint-Emilion its richness and complexity. As the guardian and custodian of this unique terroir, Château Angélus works to preserve the soils: growing cover crops and soil treatments are the calling of the property.

Finally, there are 25 additional hectares of vines planted at the lower side of the Château, which complete the range of Angélus’s wines and enable the production of the second and third wines.

Angélus – 200 years of work by the family of Boüard de Laforest

In the vineyards of Bordeaux where secular family properties tend to vanish, there is one that remains and last through ages: Château Angélus of the family of Boüard de Laforest. Settled in Saint-Emilion since the end of the 18th century, the vineyard of Mazerat came into hand of the family in 1795 through marriage. Since then, no fewer than 8 generations succeeded one another as the head of the property, constantly working to improve it and contributing to the growth of its notoriety.

In the last century, the acquisition of 3 hectares of “Clos d’Angélus” by Maurice de Boüard definitively sanctified the name of the Château. The golden bell, which has become its emblem, has appeared on the bottle labels for more than 120 years.

The next generation was the one that made the domain be recognized as a Grand Cru Classé (great growth) of Saint-Emilion’s first classification in 1954. Hubert de Boüard who was trained as an oenologist and succeeded his peers in 1985, was the architect of the extraordinary rise of the estate. The glory came in 2012 with the classification of Château Angélus as Premier Grand Cru Classé A (class A of the first great growth) of Saint-Emilion.

The same year coincided with the arrival at the head of the Château of the latest generation, Stéphanie de Boüard-Rivoal. As the creator of the third wine and leader of organic conversion, it is on her to continue the work of her father and grandfathers.

In light of the dedication of several generations, it is easy to understand the saying that “in the land of their ancestors, the vine and wine have become like a religion” for the Boüard family.

Angélus – also an incredible repository for wine in the “cathedral” cellar

2013 saw the construction of the new cellar intended for the vinification of Angélus’s Premier Grand Cru Classé. At a time when many Châteaux have opted for modernity, Angélus wanted to subscribe to the spirit of the Saint-Emilion heritage, classified by UNESCO. In the manner of building cathedrals, many specialized craftsmen and associates worked on the construction of buildings, faithfully respecting the canons of medieval architecture. Surmounted by a wrought iron bell, the huge room with sculpted oak ceilings which welcomes the public was rightly nicknamed “la nef” (the nave).

Since 2019, a new modern cellar with green cover has been used for the vinification of the second and third wines. The entire building has been designed to minimise environmental impact.

Angélus – making of distinguishable wines in bringing out the best of the terroir

The vinification of the Premier Grand Cru Classé is precise and carried out in modest-sized containers so as to give specific care to each vat.

The selection and sorting of the grapes are immense, both in the vineyard and at the reception in the cellar. Once destemmed, the berries are placed in vats strictly according to their parcel origins and grape varieties. The Cabernet Francs are intended for concrete vats while the Merlots are divided between stainless steel and wooden containers depending on the age of the vines’ rootstock.

Pre-fermentation cold macerations and malolactic fermentations being carried out entirely in barrels is the hallmark of the Premier Grand Cru Classé of Angélus. The wines are then aged for 22 months and blending takes place only shortly before bottling to fully reflect the complexity and potential of each vintage.

Since 1987, “Carillon d’Angélus” consisting of Merlot, Cabernet Franc and Cabernet Sauvignon, has been the second wine of the vineyard, then joined by a third wine (N°3).

We were lucky enough to be able to taste Château Angélus Premier Grand Cru Classé 2011 vintage. With a good length in the mouth, this velvety wine with silky tannins combined the ripe fruit aromas of Merlot (60%) with the almost minty notes of liquorice from Cabernet Franc (40%). Its fine balance and perfect acidity enthralled the taste buds.

This tasting also included a Saint Emilion Grand Cru Classé Château Bellevue 2012 vintage. Partly belonging to the Boüard family, this Château offers wines of great specificity as they are exclusively produced from Merlot, the best interpretation of the terroirs of the upper slopes.

Angélus – a Château looking to the future

Angélus is a signature. The signature of a wine of excellence from the great terroirs of Saint-Emilion. But it is also the signature of a family devoted to its work. Committed to an agro-environmental approach which would possibly leads to certification in 2022, Château Angélus is looking to the future. There is no doubt that its generations will continue to innovate to promote this great Saint Emilion wine as ever.

The students of Master 2 Vine and Wine Law sincerely thank Château Angélus for its reception.

Traduction: Felix Yuen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *