Moot Court & Champagne shower

« Plus il y a de marches, meilleure est la cave ». Proverbe bourguignon vérifié et approuvé par le Master 2 Droit de la vigne et du vin au cours de son séjour à Reims du 8 au 11 mars 2020 !

La raison de notre venue en terres champenoises était la tenue d’un procès fictif (communément appelé Moot Court) entre les équipes de différents Masters en droit du vin ou en propriété intellectuelle. Etaient représentées les universités de Reims, Strasbourg, Aix-en-Provence, Alicante (Espagne), Rome (Italie) et évidemment Bordeaux.

L’incontournable cathédrale de Reims

Nos joyeux lurons sont arrivés à Reims le dimanche 8 mars afin de soutenir leurs orateurs, Diane Cazaubon, Guillemette de Reviers et Evan Azouard. Cette cinquième édition était organisée par l’Association Internationale des Juristes du droit de la Vigne et du Vin (AIDV) et avait lieu au Tribunal de Commerce de Reims.

L’affaire est un cas pratique liée au droit européen de la vigne et du vin, sur un fond de procédure contentieuse devant la Cour de Justice de l’UE.

Ainsi, nos étudiants bordelais ont d’abord débattu avec l’équipe de Alicante le matin, puis avec les équipes de Strasbourg et de Reims l’après midi. La prestation de notre équipe a semblé plutôt convaincante lors de ses prises de paroles, mais les questions du jury ont parfois déconcerté nos orateurs. Cependant, aucune des équipes ne semblait sortir clairement du lot. Le suspense reste entier. Il faut attendre 17h pour avoir les résultats.

17h. Le verdict tombe.

Et malheureusement, notre équipe ne s’est pas qualifiée pour la finale ! Les finalistes sont les équipes de Rome et de Reims.

Bons joueurs, nous sommes allés assister à la finale qui s’est déroulée le lendemain, mardi 10 mars, et qui a vu la victoire de Reims. Bravo à eux !

Félicitons également nos représentants qui n’ont pas démérité.

Les trois mousquetaires :
Diane Cazaubon, Evan Azouard et Guillemette de Reviers.

« Bon allez, on va pas se laisser abattre », et nous voilà partis pour visiter deux caves de champagne.

Première étape : Taittinger. Nous sommes descendus dans les caves de craie, à plusieurs dizaines de mètres de profondeur : de véritables « cathédrales souterraines » !

Notre guide nous a expliqué les méthodes de fabrication du champagne, et nous avons eu la chance de déguster :

  • Le Brut Réserve ;
  • Le Prestige Rosé.

Seconde étape : Pommery. Changement de style ici ; des caves évidemment, mais celles-ci étaient remplies d’œuvres d’art toutes plus atypique les unes que les autres. Des fresques, une cabane qui « pleut » (à l’intérieur) ou encore un homonculus. Au programme de la dégustation :

  • Le Brut Royal ;
  • Le Brut Blanc de Blancs ;
  • Le Grand Cru Royal Millésimé 2008.
Pommery Hall

Enivrés par tout ce que nous avons vu et bu, nous sommes gentiment rentrés à l’appartement pour une pasta party.

Mercredi 11 mars, lever 7h car notre train nous attend. Pas celui pour Bordeaux, non, il est trop tôt pour rentrer ! Celui pour l’autre capitale du champagne, Epernay.

Nous étions attendus au Syndicat Général des Vignerons de Champagne (SGVC). Nous avons été chaleureusement accueillis par un ancien du master, Pierre-Baptiste Fontaine, chargé d’études et d’animations dans ce syndicat. Il nous a expliqué son rôle, ainsi que les missions et objectifs du syndicat. Il était accompagné de Jean-François Moussy, viticulteur et élu de ce syndicat, qui nous expliqué la viticulture champenoise et les missions du SGVC. Il nous a ensuite proposé une dégustation complète de champagne, dans une salle de dégustation qui nous a rappelé celle de notre cher ISVV.

Après un pique-nique dans le parc d’Epernay, nous avons visité la maison de Venoge.

L’Hôtel De Venoge

Là encore, de magnifiques caves, cela en devient lassant ! Mais une impressionnante collections de bouteilles non-dégorgées, c’est-à-dire qu’elles sont en phase de vieillissement, et qu’il reste encore le dépôt. Le dégorgeage consiste en cette première ouverture pour évacuer le dépôt, avant l’embouteillage et le bouchage définitif. Notre guide a été très généreux, puisqu’il nous a permis de déguster l’ensemble de la gamme produite par de Venoge !

  • Cordon Bleu Extra Brut ;
  • Prince Blanc de Blancs ;
  • Prince Blanc de Noirs ;
  • Prince Rosé ;
  • Prince Extra Brut ;
  • Louis XV Brut Millésimée 2008.

Enfin, nous avons terminé notre escapade par le comité interprofessionnel des vins de champagne. Nous avons assisté à une présentation « La Champagne en chiffres » avec notamment les principaux enjeux juridiques. Et une flûte de champagne pour conclure ce séjour !

De grands remerciements à tous les établissements qui nous ont accueilli, et aux guides qui nous ont accompagné durant notre séjour : Taittinger, Pommery, le Syndicat général des vignerons de Champagne, de Venoge et le Comité interprofessionnel des vins de Champagne.

Article rédigé par Eva Labbé et Louis Salles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *