Flamants roses sur la French Riviera – Pink Rosé Festival 2020

6-7 février 2020 : cinq de nos étudiants en M2 Droit de la vigne et du vin se sont rendus à Cannes pour le festival.

Qu’entends-je ? Depuis quand le Festival de Cannes est en février ? Quand est-ce que le droit du vin a atteint ce niveau de glamour ?

C’est bien mal connaître “la Cité des Festivals” (périphrase validée par Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_p%C3%A9riphrases_d%C3%A9signant_des_villes). Il s’agissait en réalité du Pink Rosé Festival, “le premier festival professionnel du vin [rosé] proposant des rendez-vous personnalisés et ciblés entre producteurs et importateurs du monde entier“.

Edouard Daney-Bounel, Flavie Durou et Louis Salles, trois étudiants du master, avaient la lourde tâche d’y animer une Master Class sur “le statut juridique du vin rosé”.

Où est Charlie ?

Après arrivée sur les lieux jeudi matin, nos étudiants ont assisté à la première Master Class, qui s’est avérée être … en anglais ! Étrange. Après entretien avec la directrice du festival, Valérie Astier, celle-ci leur a confirmé que leurs craintes étaient fondées : leur présentation du lendemain devra se faire dans la langue de Shakespeare.

Vingt-quatre heures pour traduire une trentaine de pages, le diaporama, et s’entraîner pour la présentation ? Challenge accepted.

En soit, c’est un entraînement pour la vie professionnelle : le fameux “I need it yesterday” (les amateurs de la série Suits se reconnaîtront).

Quelques verres de rosé plus tard (car oui, il fallait quand même profiter un peu du festival), nos étudiants sont rentrés à l’appartement pour se mettre à l’oeuvre. Mobilisation d’une bonne partie de la promotion pour le travail de traduction et appels réguliers avec Ronan Raffray pour superviser à distance : la machine est en marche.

De gauche à droite : Edouard, Flavie, Louis et Pauline.

La nuit fut courte, mais cela en valait la peine. Le jour se lève, et nos représentants sont sur le pied de guerre !

Forcément un peu stressés et malgré quelques hésitations, nos trois étudiants ont fourni une prestation de qualité, qualifiée de “très intéressante” par les organisateurs du festival, premiers spectateurs de la Master Class.

En voici un extrait :

Louis sous le regard amusé de Portalis.

Nous tenons à remercier Valérie Astier et Laurent Fiore de nous avoir convié au Pink Rosé Festival.

Article rédigé par Louis Salles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *