Escapade automnale dans le Médoc – Château Montrose et Château Beychevelle

Mercredi 11 décembre 2019, nos étudiants du Master 2 Droit de la vigne et du vin ont profité de leur après-midi pour s’aventurer en terre médocaine et visiter Château Montrose et Château Beychevelle.

Après de multiples péripéties (dont l’égarement d’une des voitures du convoi en plein milieu des vignes de Montrose – un piège savamment tendu par le Malin sous les traits de Google Maps), nos étudiants sont arrivés sans encombre au Château Montrose.

“Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté”

Source : www.chateau-montrose.com

Le Château Montrose est un domaine viticole de 95 hectares situé à Saint-Estèphe en Gironde. Il produit un vin sous l’appellation saint-estèphe, classé deuxième grand cru au classement de 1855. Le domaine a été acheté en mai 2006 par les frères Bouygues.

Ici règne une véritable conscience environnementale, et cela se traduit par la mise en place d’une exploitation durable du domaine. Concrètement ? Petit florilège de mesures écologiques.

  • Utilisation de la géothermie ;
  • Traitement des eaux usées dans une station d’épuration sur place ;
  • Utilisation de trois tracteurs électriques ;
  • Conversion du CO² issu de la fermentation en bicarbonate ;
  • Désherbage à l’aide de brebis ;
  • Présence de ruches ;
  • Construction d’hôtels à insectes.

Autre moment marquant de la visite : le grand chai. “Grand” est un euphémisme. “Gargantuesque”, “titanesque”, “cyclopéen”, ou encore “colossal” auraient été des adjectifs plus adaptés. A croire que seule la mythologie dispose des termes adaptés ?

Vous êtes perfectionniste ? Voilà une photo esthétiquement très satisfaisante

Source : www.chateau-montrose.com
Une photo beaucoup moins satisfaisante esthétiquement..

Après cette visite, place à la dégustation ! Nous avons eu la chance de goûter le Château Montrose 2014, ainsi que le second vin, la Dame de Montrose 2014.

Le Château Montrose 2014 nous a offert un nez légèrement iodé, avec des notes de cassis et de fruits très murs. En bouche, je tiens à souligner l’attaque puissante malgré des tanins fins et veloutés, ainsi que la remarquable longueur.

Nous avons ensuite profité de la brève éclaircie pour prendre la poudre d’escampette, direction le Château Beychevelle. Le Château Beychevelle est un domaine viticole de 250 ha dont 90 ha de vignes, situé à Saint-Julien-Beychevelle en Gironde. Localisé dans l’AOC saint-julien, il est classé quatrième grand cru au classement de 1855.

Saurez-vous nommer ce bateau ?

A peine arrivés, nos étudiants ont été questionnés sur le logo du Château Beychevelle. Quel est le nom de ce bateau ? Pas marins pour un sou, certains courageux se sont risqués à répondre : “un drakkar ?”.

Soudain, une lumière rouge s’allume, un “BIP” résonne et une trappe s’ouvre sous les étudiants fautifs. “Vous êtes le maillon faible. Au revoir ! “.

J’ai alors cessé de rêvasser.

Visiblement habituée à cette réponse, notre guide nous a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un drakkar, mais d’une gabare. Ce terme désigne plusieurs types de bateaux fluviaux de différents bassins de la façade atlantique. Leur seul point commun est celui de tous les bateaux de transport fluviaux : le fond plat appelé « sole » qui lui permet, avec un faible tirant d’eau, de porter un maximum de charge.

Le premier château a été construit en 1565 par l’évêque François de Foix-Candale. Sa nièce en hérite et épouse Jean Louis de Nogaret de la Valette, premier duc d’Épernon, grand amiral de France et mignon du roi Henri III, et surtout gouverneur de Guyenne. Il devient alors propriétaire des lieux au début du XVIIe siècle. Son pouvoir dans la région était tel que les bateaux qui passaient devant le domaine devaient affaler les voiles en signe d’allégeance, donnant le nom au domaine de « Baisse voile », qui deviendra Beychevelle et donnera l’emblème du domaine.

Une surprenante salle de projection à l’intérieur même du château

Notre guide nous a emmené à la découverte des chais, les anciens et les nouveaux. Les nouveaux chais sont à la pointe de la technologie, irréprochables. Mais les anciens ont tout particulièrement retenu notre attention.

Les nouveaux chais du Château Beychevelle
Les anciens chais

Les barriques utilisées sont à 60% neuves et elles sont entreposées dans l’ancien chai dont le plafond est gondolé : il rappelle les vagues (donc la gabare). C’est ce qu’on appelle le souci du détail !
(N.B. : cela n’est pas sans rappeler le plafond ondulé du chai d’Angelus, qui fait référence à l’onde sonore de la cloche, symbole du prestigieux château.)

Lors de la dégustation, nous avons pu goûter un Château Beychevelle 2009 ainsi que l’Amiral de Beychevelle 2009. De belles notes de fruits noirs et de tabac pour le premier, tandis que c’est la fraîcheur des fruits rouges qui caractérisait le second.

Au nom de tous les étudiants du Master 2 Droit de la vigne et du vin, je tiens à remercier chaleureusement le Château Montrose et le Château Beychevelle de nous avoir accueillis. Ces visites étaient somptueuses !

Article rédigé par Louis Salles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *