Château d’Yquem : Exigence et innovation au service d’un vin d’excellence

Date de la visite : 10 janvier 2019

Master 2 Droit Vigne et Vin 35ème Promo 2018-2019

 

 

  • Nom du Château : Château Yquem
  • Localisation: Sauternes
  • Appellation: Sauternes

 

 

L’Histoire du Château d’Yquem remonte au Moyen-âge, période durant laquelle le domaine appartenait au Roi d’Angleterre, Duc d’Aquitaine possédant alors la région. Puis en 1453, lorsque l’Aquitaine retombe sous le giron français, Charles VII, Roi de France, fait du domaine une propriété française.

C’est au 17èmesiècle, sous la propriété de la famille Sauvage anoblie en 1711, qu’est construit le Château. La famille va également constituer, au fil du temps, le vignoble actuel, en plantant parcelle par parcelle.

 

 

Françoise Joséphine de Sauvage d’Yquem, héritière du domaine, va par la suite administrer seule et avec talent le domaine. Son statut de noble la conduira, durant la Révolution française, à aller plusieurs fois en prison. Malgré cela, elle réussira à conserver son héritage familial. Elle fera bâtir le Chai du Château en 1826, faisant preuve d’une très grande innovation pour l’époque. Elle conduira également la transformation du domaine dont sera issu un vin de grande renommée. C’est aussi à cette époque que la méthode de vendanges par tris successifs sera mise en œuvre.

 

 

Les descendants de Française-Joséphine vont œuvrer à la reconnaissance internationale du vin d’Yquem. Ces efforts vont conduire l’Yquem à être seul et unique Sauternes classé premier cru supérieur lors de l’exposition universelle de Paris de 1855.

La réputation et l’administration du Château par la famille Sauvage-de Lur Saluces, ne vont pas faillir au cours du 20èmesiècle, malgré plusieurs guerres et la crise du Phylloxera.

 

 

L’histoire contemporaine du Château d’Yquem connaît un événement majeur en 1999, lorsque le Château devient la propriété du groupe LVMH, ouvrant une nouvelle ère. Depuis, le Château d’Yquem ne cesse depuis d’évoluer à l’image de sa future conversion en agriculture biologique, annoncée par Bernard Arnaud lors de la tenue de Vinexpo 2019 à Bordeaux.

 

 

Le domaine du Château d’Yquem, situé à Sauternes, bénéficie de conditions climatiques et topologiques exceptionnelles. Dominant la vallée de la Garonne, il profite d’une pluralité de sols, allant de grosses graves rendant la première couche sèche et chaude, à des sols plus argileux en sous-couches permettant de maintenir des réserves en eau.

Si le domaine s’étend sur 113 hectares, une centaine d’entre eux uniquement est en production chaque année, les autres étant mis au repos.

Sur ces hectares deux cépages sont plantés : le Sémillon à 75% et le Sauvignon pour le reste.

 

 

Pour arriver à un vin liquoreux tel que celui produit par le Château d’Yquem, il faut trouver un équilibre complexe. Les conditions climatiques peuvent de fait conduire à ce que le Botrytis soit remplacé par d’autres moisissures venant gâcher le raisin. Or, cette recherche d’équilibre et de qualité est un point crucial pour les équipes du Château d’Yquem qui n’hésitent pas, si ces derniers ne sont pas au rendez-vous, à abandonner les récoltes et à ne pas produire le millésime en cause.

 

 

Chaque année, l’ensemble des raisins sont récoltés à la main et de nombreuses sélections sont réalisées dans les vignes puis aux chais afin de ne garder que les raisins botrytisés correspondant aux attentes des équipes techniques.

 

 

Les raisins sont ensuite pressés à plusieurs reprises avec des techniques différentes (pneumatique puis verticale).

 

 

La fermentation qui suit a lieu en barriques neuves de chêne.  Celle-ci durera entre 2 et 6 semaines et s’arrêtera naturellement. Puis le vin est élevé, toujours en barrique, entre 6 et 8 mois avant de faire l’objet d’un pré-assemblage. Cette opération peut donner lieu à l’abandon du contenu des barriques qui n’est pas jugé à la hauteur. Puis l’Yquem est placé dans le chai d’élevage durant 20 mois. Enfin, l’assemblage final aura lieu au Château et, lors du 3èmehiver suivant la récolte, il sera mis en bouteille.

 

 

A la suite de notre visite, nous avons eu l’opportunité de déguster le millésime 2013 d’Yquem. Ce dernier, issu d’une année au printemps frais et humide puis d’un été chaud, révèle une grande complexité. Résultat d’un assemblage à environ 80% de sémillon et 20% de sauvignon, le millésime 2013 nous a conquis tant par sa fraicheur que par sa puissance.

 

 

Nous tenions à remercier vivement les équipes du Château Yquem pour leur accueil. Cette visite a été pour nous l’occasion de découvrir le domaine ainsi que le savoir-faire et l’exigence d’Yquem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *