Maison Bérêche – Respect de la vigne et expression des terroirs champenois

Date de la visite : 16 février 2019

Master 2 Droit Vigne et Vin 35ème Promotion 2018-2019

 

 

  • Domaine : Bérêche & Fils
  • Localisation : Le Craon de Ludes
  • Appellation : Champagne

Depuis cinq générations, savoir et tradition sont transmis au sein de la Maison Bérêche fondée en 1847. Raphaël et Vincent Bérêche partagent la même passion pour leurs vignes, leurs vins et le terroir champenois dont leurs crus tirent leur essence.

C’est leur grand-père qui a pris le parti de mettre toute sa récolte en bouteille. Aujourd’hui, les deux frères se distinguent dans le paysage champenois, mettant en avant la valeur du terroir de l’appellation et sa diversité.

 

Le domaine d’environ 11 hectares, est réparti sur les communes de Ludes, Chigny, Trépail, Festigny et Mareuil. Craies, argile, silex : la structure du sol varie selon les parcelles. C’est cette diversité que la maison s’attache à révéler dans ses crus, en travaillant sur deux aspects : le respect du terroir et une vinification parcellaire proche des méthodes bourguignonnes.

 

 

Laisser le terroir s’exprimer, c’est en prendre soin. Ainsi, Jean-Louis Bérêche, le père de Vincent et Raphaël, a arrêté d’utiliser des herbicides dès 2003. Suivant son exemple, ses fils ont su poursuivre cette démarche en entretenant un couvert végétal naturel, en utilisant du fertilisant organique et en limitant considérablement l’utilisation d’intrants dans leurs vignes. Leurs efforts leur ont permis d’être un des premiers domaines certifiés Haute Valeur Environnementale niveau 3.

Cet attachement à la terre se manifeste ensuite à la cave. Là-bas, les vins sont patiemment vinifiés, élevés en futs de chêne, sans ajout de levures exogènes. Surtout, la vinification est effectuée dans une logique de parcellisation à la bourguignonne, afin de libérer le potentiel et la typicité de chaque terroir. De ces vinifications découlent des crus uniques qui dans leur ensemble, tracent un voyage dans les terres champenoises.

 

 

De terres riches et argileuses aux parcelles maigres et crayeuses, nous avons pu gouter des vins d’une extraordinaire complexité, tantôt onctueux et fruités, tantôt droits et précis, révélant l’extraordinaire potentiel du terroir champenois. Les deux frères ont su mettre en valeur la diversité des sols et souligner leur typicité, loin des assemblages traditionnels pratiqués par les grandes maisons de l’appellation qui souhaitent conserver un style constant qui caractérise leur identité.

 

Cette philosophie ancrée dans la terre est au cœur de leur démarche et de leur engagement. Ils sont notamment à l’origine du festival « Terres et Vins de Champagne », salon créé en 2009 au cours duquel les professionnels sont invités à gouter les vins clairs destinés à la vinification de futurs champagnes. Les producteurs qui participent à cet évènement s’inscrivent dans la même logique : révéler la typicité des terroirs champenois en facilitant leur identification par une dégustation avant assemblage et prise de mousse.

Le travail éducatif ne s’arrête pas là. Ainsi, après avoir pu s’initier à la pureté des sols de Champagne, nous avons eu la chance de gouter un assemblage d’Arbane et de Petit Meslier, deux cépages oubliés de l’appellation évincés par les viticulteurs du fait de leur fragilité. Outre l’intérêt historique et culturel de la démarche de conservation de ces cépages, le rendez-vous sensoriel est surprenant et nous offre un dernier voyage, temporel cette fois.

 

 

Nous souhaitons remercier vivement la maison Bérêche pour son accueil et pour le temps qu’elle a consacré à nous faire découvrir sa vision du Champagne.

 

Charles GUILLAUME

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *